Logo

Avis d’audition pour un rôle masculin

Info audition C Thirion

En bref

Dans le cadre d’une prochaine création, Clément Thirion recherche un interprète masculin. Clément Thirion recherche  un interprète masculin pour un... Lire l'article

Dans le cadre d’une prochaine création, Clément Thirion recherche un interprète masculin.
Clément Thirion recherche  un interprète masculin pour un travail qui se fera en deux phases. Premièrement, sur la création de « Pink Boys and Old Ladies » de Marie Henry, qu’il mettra en scène tout en jouant dedans, il a besoin  de quelqu’un pour faire sa doublure et/ou pour être regard extérieur lorsque qu’il sera au plateau. C’est donc une véritable collaboration artistique qu’il recherche, avec un point de vue sur la mise en scène et un intérêt pour les questions de genre.

Dans un second temps, Clément Thirion souhaite créer une version ultra light du spectacle, destinée au jeune public et aux écoles, avec deux interprètes: mon assistante, et sa future doublure. Cette personne recherchée  doit donc avoir envie de s’inscrire dans la filière (et le rythme) du théâtre jeune public, et avoir envie de créer le débat sur les questions de la différence et du genre au sein des écoles.

Présentation du projet :

Pink Boys and Old Ladies se construit autour d’une anecdote tirée d’un fait divers réel : un père a un jour décidé de porter des robes en solidarité avec son fils qui ne voulait porter que des robes. Loin de tout militantisme ou discours moralisateur sur la question transgenre, le projet prendra la forme d’une fresque familiale impressionniste et caustique. Le fait divers originel deviendra un noyau autour duquel se créera une fiction. Celle d’une famille ordinaire empêtrée dans une situation délicate et qui exprime mal son malaise. Les silences et les non-dits se déploieront dans un camaïeu de robes roses délavées, de paysages ternes et ennuyeux, de salons en simili cuir saumon et de papiers peints moches aux imprimés fleuris. Beaucoup de choses, finalement, seront dites, mais certainement pas l’essentiel: dans beaucoup de familles on aime parler de rien parce qu’on ne veut surtout pas parler de tout.
Synopsis
Norman, qui n’est pas normand, est un petit garçon de huit ans assez banal, mais Norman aime porter des robes. Si on cite cette anecdote de robe, c’est parce que cela fait sortir Norman du lot et que sur les gens on aime beaucoup mettre des étiquettes, les faire rentrer dans des cases. La sœur du père de Norman trouve ce comportement limite limite -elle double toujours les mots quand elle est gênée-, elle ne dit rien mais elle n’en pense donc pas moins pas moins. La mère de Norman aimerait parfois trépaner son fils pour voir ce qui cloche à l’intérieur, -ce qui est radical mais pas le plus pratique-. La grand-mère maternelle -et pourquoi pas une cure d’hormones ?- semble être la plus concrète mais Norman ne veut pas changer de sexe, Norman veut juste se sentir bien, dans cet entre-deux, dans cet espace indéfini dans lequel il évolue, et qui ne porte pas de nom. On aime mettre des noms sur les choses. La grand-mère paternelle compte les crocodiles pour combler les silences et les non-dits. Le père de Norman, enfin, aimerait s’exprimer, mais ce qu’il dit est inintelligible -on le sait parce qu’il le dit-. Seules les voisines discutent. Un jour, le père de Norman décide d’accompagner son fils en robe à l’école.

Note d’intention de « Pink Boys and Old Ladies » par Clément Thirion
« Il y a quelques années, j’ai lu le fait divers réel suivant : à Berlin, un père a un jour décidé de porter des robes, en solidarité avec son fils qui ne voulait porter que des robes. J’ai immédiatement fantasmé cette histoire. L’histoire d’un papa ouvert d’esprit, libéré des carcans masculins, courageux, qui mange bio et qui va à la danse classique avec son fiston. Je les voyais déjà tous deux se dandinant gaiement sur le chemin de l’école, super héros en robes à volants qui volent au vent…
Mais dans la vraie vie, les super héros n’existent pas, et les parents sont des êtres humains qui, comme tous les être humains, font des erreurs. J’ai donc imaginé une sorte de papa anti héros. Un anti héros qui évoluait peut-être dans un contexte conjugal merdique. Et qui, flanqué d’un fils têtu comme une mule, et désemparé, n’aurait juste pas eu de meilleure idée que d’enfiler une robe. Cette histoire-là me semblait soudain plus profonde et plus universelle car elle raconte ce que font finalement tous les parents avec leurs enfants : comme ils peuvent.
Avec Pink Boys and Old Ladies, j’aimerais porter cette histoire sur scène. L’histoire d’une différence (finalement assez ordinaire) au sein d’une famille (tout à fait banale) qui ferait donc « comme elle peut » avec son enfant. Le comportement de ce petit garçon sera à prendre comme une donnée de base. Un axiome. C’est l’équation construite par son entourage pour gérer sa différence qui m’intéresse. De l’identification de cette équation peut naître un questionnement intime chez le spectateur, plutôt qu’un propos moralisateur.
Je souhaite porter un regard amusé sur ce questionnement. Offrir aux spectateurs une comédie de la maladresse humaine se traduisant par des sujets abordés de travers, des mots mal choisis, des silences qui en disent long et des regards qui trahissent. La question de la parole et de la formulation y est donc centrale. L’écriture incisive de Marie Henry me semblait correspondre parfaitement au projet. Surtout parce que Marie, dans son travail, fait surgir le fond par la forme. C’est de cette manière que je souhaite aborder les personnages et le sujet: par la question de la représentation de soi, et des mots qu’on choisit de dire et ceux qu’on choisit (ou non) de penser.
Grâce au texte de Marie, nous dresserons le portrait de personnages aux prises avec leurs contradictions et leurs malaises, dans un espace-temps où se déploiera une tension familiale constante. Avec au centre un petit garçon taiseux, habillé en robe rose, que l’on déplacera comme on déplace un pot de fleurs, et qui s’avérera finalement être d’une banalité époustouflante ».

En pratique

Calendrier:
– du 12 août au 24 septembre 2019 (6 semaines): création de « Pink Boys and Old Ladies » en version tout public. Fonction de doublure et de collaborateur artistique. Etre libre durant l’entièreté de la période.
– début 2020: création de la forme jeune public (environ 4 semaines). Représentations à Tournai, Mons, …, en vue de candidater pour les Rencontres de Huy. Fonction d’interprète-créateur.

Infos :
Travail rémunéré sur l’entièreté de la période + représentations (qui sont à définir).

Infos sur la compagnie, le spectacle, et Clément Thirion: www.kosmocompany.net
Envoyez CV, photos et courte note de motivation à info@kosmocompany.net pour le 2 juin 2019 minuit. Une pré-sélection aura lieu sur cette base pour l’audition qui se fera sous forme de petit stage les 10-11-12 juin (durée à préciser, peut-être pas les trois jours).  Il sera demandé aux participants de l’audition de préparer des propositions en amont du stage.