Logo

Ce qui arriva quand Nora quitta son mari

Christine DELMOTTE

En bref

Ce qui arriva quand Nora quitta son mari

C’est un homme, le norvégien Ibsen, qui écrivit à la fin du XIXe siècle une pièce ayant pour sujet une femme décidée à quitter mari et enfants, à rompre complètement avec les mœurs bourgeoises de son époque. N’est-il pas logique qu’une femme reprenne le sujet et s’attache au sort de cette femme sur le chemin d’une libération voulue mais inévitablement douloureuse et pleine de revers ?
Elfriede Jelinek nous montre Nora après qu’elle a quitté son mari. À la recherche d’un travail, ouvrière, amante, tentée de se lier à un homme qui lui apporterait chaleur et sécurité. Le cercle se referme-t-il à nouveau ? En tout état de cause, Elfriede Jelinek ne se restreint pas à un féminisme pur et simple. Elle nous avertit et incite hommes et femmes à réfléchir avec ironie et sarcasme sur ce qui nous arrive à tous un jour ou l’autre.
source: arche-editeur.com

En pratique

Trois rôles féminins ouverts aux membres du Centre des Arts scéniques
Rencontre Professionnelle: du mardi 24 au vendredi 27 avril. Date limite d’inscription: jeudi 29 mars 2018
Répétitions: une semaine et demi de lecture en octobre 2018 (horaires à convenir), puis cinq semaines de répétitions entre début janvier et le jour de la première
Représentations: du 12 février au 2 mars 2019 au Théâtre des Martyrs
Une production de la compagnie Biloxi 48 en partenariat avec le Théâtre des Martyrs

A propos de Christine DELMOTTE

Diplômée de l’INSAS en mise en scène et réalisation, Christine Delmotte est autrice, metteuse en scène de théâtre, réalisatrice de cinéma et professeure au Conservatoire Royal d’Art Dramatique de Bruxelles. Elle dirige depuis sa création, en 1987, la Compagnie Biloxi 48 actuellement en résidence au Théâtre des Martyrs à Bruxelles. La Compagnie Biloxi 48 s’est investie dans de nombreuses mises en scène, mises en espace, adaptations, écritures, ateliers, enseignements, débat en Belgique et dans de nombreux pays de la Francophonie… « Notre intérêt spécifique est le théâtre contemporain évoquant des faits de société et susceptibles de créer des débats d’idées, des textes qui, d’une manière ou d’une autre, parlent de “Comment vivre ensemble?” »
Christine Delmotte écrit et met en scène aussi bien pour le théâtre que pour le cinéma. Son premier court métrage « Le cycle » a obtenu le Prix du Meilleur Premier Film au Festival International du Film Indépendant de Bruxelles. Elle a également écrit plusieurs scénarios de long métrage. Au théâtre, Christine a déjà mis en scène plus de 45 pièces dans différentes institutions telles que le théâtre des Martyrs, le théâtre de la Place à Liège, le Rideau de Bruxelles, le théâtre le Public, etc.
Passionnée par l’univers onirique et la spiritualité mais également par la condition de la femme et son évolution dans la société, elle travaille au théâtre sur des auteurs tels que Ionesco, Pietro Pizzuti, Alan Ball, Joyce Carol Oates, etc.
La metteuse en scène porte une affection particulière à l’adaptation théâtrale. Elle a notamment adapté « Antigone » d’Henry Bauchau, « Sur les traces de Siddharta » de Thich Nhat Hanh, « Biographie de la faim », « Le Sabotage amoureux » d’Amélie Nothomb, « L’œuvre au noir » de Marguerite Yourcenar, « Monsieur Optimiste » d’Alain Berenboom, « Soufi mon amour » d’Elif Shafak. En création l’année passée et en tournée actuellement, « Nous sommes les petites filles des sorcières que vous n’avez pas pu brûler ! » est le troisième texte qu’elle porte à la scène en tant qu’autrice et metteuse en scène après « Transit à Dresde » et « La Comédie des Illusions ».

Christine DELMOTTE

Distribution

Mireille BAILLY, Daphné D’HEUR, Anne SYLVAIN, Stéphanie VAN VYVE, distribution en cours

Note d'intention

Ce projet « Ce qui arriva quand Nora quitta son mari» sera joué par 9 actrices… qui joueront les femmes et les hommes de ce spectacle dans une étude théâtrale joyeuse de nos rapports homme/femme.
Elles seront comme le texte, grotesque, grandiloquente, excessive.
Elles se partageront et échangeront les rôles au gré du spectacle.
Elles danseront la tarentelle et se battront physiquement comme des chiffonnières pour raconter les rapports au sein d’une société régie par l’économique.
Ce sera un questionnement sur la manière dont elles veulent monter dans la hiérarchie par ambition et retombent plus bas que terre à la fin. Ce sera un questionnement sur la fascisation des hommes et des femmes.
C’est la première pièce de théâtre d’Elfriede Jelinek qui se présente comme une suite de la pièce du norvégien Henrik Ibsen « Maison de poupée ».

°°° NORA. Je veux hisser la dignité et le droit de l'homme jusqu'au libre épanouissement de la personnalité. _ CHEF DU PERSONNEL. Vous ne pouvez absolument rien hisser, vous avez besoin de vos mains pour quelque chose de plus important. _ NORA. Le plus important, c'est que je devienne un être humain. _ CHEF DU PERSONNEL. Ici, nous employons exclusivement des êtres humains; certains le sont plus, d'autres moins. _ NORA. Il fallait d'abord que je quitte mon foyer pour devenir un être humain. °°°

Préparation de la rencontre

Le texte de travail est disponible sur ce lien. Le mot de passe vous a été communiqué dans le mail introductif.

Il vous est demandé dans un premier temps de présenter une scène dans laquelle vous jouerez l’homme et la femme (vous trouvez une réplique dans la liste des participantes qui vous sera envoyée dans le mail de confirmation, ou sur place le jour de la rencontre).

Elfriede Jelinek, Munich, 9.2004 (Foto: G. Huengsberg)

°°° CHEF DU PERSONNEL. Vos mouvements devraient dessiner un peu plus de sensualité. _ NORA. Je ne suis pas dans un night-club ou dans un cabaret. Je fais ça en privé pour le plaisir de mes collègues. _ CHEF DU PERSONNEL. Vons ne dansez pas ici pour le plaisir de vos collègues, mais pour celui de l'entreprise. _ NORA. C'est la même chose. Collaborer, c'est ça qui compte. _ CHEF DU PERSONNEL. Vous dansez sans lubricité. _ NORA, essoufflée. Quand je dansais avec trop de fougue, mon mari appelait ça de l'indécence. _ CHEF DU PERSONNEL. Votre mari vous payait ? Non? Nous, on vous paie et bien ! °°°

Conditions de participation

1. Être inscrit(e) au Centre des Arts scéniques, promotions   ’15, ’16, ’17
2. Être libre aux dates de travail (répétitions et représentations)
3. Être libre toute la durée du stage et arriver à l’heure
4. Nous avoir transmis votre CV (format pdf) et une photo actualisés (format jpg) au plus tard lors de votre inscription, si cela n’a pas déjà été fait
5. Respecter la date de clôture des inscriptions