Logo

Désir, Terre et Sang

Dominique SERRON

En bref

d’après l’œuvre de Federico Garcia Lorca

Une création internationale de théâtre musical itinérante issue de la rencontre des compagnies : l'Infini Théâtre et les Baladins du Miroir

Dominique Serron s’empare des 3 pièces rurales de Lorca : Yerma, La maison de Bernarda Alba, Noces de Sang. Elle nous en propose la refonte en un spectacle poétique, original et subversif. Un drame moderne au cœur de la musique, du corps et des passions humaines. On y retrouve le combat sans merci entre le désir et les traditions oppressantes, ainsi que l’attachement de Lorca à la terre, au peuple andalou, à la défense de la femme dans un monde aux rigueurs inhumaines.
Désir, Terre et Sang, crée une forme qui pousse à l’extraversion, à l’expression de la tension entre le corps et la parole, déjà contenue dans l’œuvre ! Un spectacle porté par la danse, le chant et la musique interprétés par une troupe de musiciens et de comédiens de deux compagnies associées dans l’espace consacré du chapiteau, traité pour l’occasion comme le lieu impitoyable de la corrida.

En pratique

Cette création présentée sous chapiteau propose une relation au public différente du théâtre classique en salle. Au niveau du jeu, les comédiens jouent dans une grande proximité avec le public et sont impliqués dans une scénographie en 360 degrés. Ils peuvent être confrontés aux bruits extérieurs de la rue. Au niveau de la disponibilité, ils sont amenés à voyager régulièrement. Les comédiens doivent s’intégrer dans ce groupe d’artistes nomades, vivre dans les caravanes ou des roulottes pendant la période de diffusion (une création tourne 3 saisons). Nous leur demanderons aussi d’être disponibles pour des rencontres avec le public et un travail de médiation, avant et après le spectacle.

°°°

Rencontre Professionnelle: Premier tour les lundi 19 et mardi 20 novembre 2018 à l’Infini Théâtre. Deuxième tour du dimanche 25 au mardi 27 novembre 2018. Clôture des inscriptions: lundi 12 novembre 2018

Répétitions: 9 semaines de répétitions réparties entre janvier 2019 et septembre 2019

Calendrier prévisionnel :
De janvier 2019 à septembre 2019: 9 semaines de répétitions
Du 15 mai au 15 juin 2019: Résidence et présentation d’extraits à l’étranger
Septembre 2019: Création belge au Théâtre Jean Vilar
Octobre 2019: PBA Charleroi
Dans le cadre de l’événement « Folies » anniversaire des Baladins du miroir
Mai 2020: Yverdon les Bains et Neufchâtel (Suisse)
Juin 2020: Festival Arena à Prague (version Tchèque)
Juillet 2020: Chalon dans la rue ou Festival d’Avignon
Août 2020: Citadelle de Namur, Festival de Spa

A propos de Dominique SERRON

Dominique Serron découvre la mise en scène en animant un atelier d’étudiants, à Ixelles. Premier Prix de Conservatoire en interprétation et direction d’acteurs, elle a doublé sa formation pratique d’une approche théorique en obtenant une licence en Etudes Théâtrales.
Elle n’a cessé par ailleurs de compléter sa formation en mouvement, danse classique, danse contemporaine, danse de salon, théâtre Buto, technique M. Alexander, technique J. Dalcroze… Elle crée L’Infini Théâtre en 1986 pour le spectacle Alice adapté de l’œuvre de Lewis Carroll. Primée à plusieurs reprises, son travail se caractérise surtout par une pertinence de l’occupation de l’espace et du temps, directement conséquente de la constitution du texte et liée à une approche du corps singulière.
Aujourd’hui metteur en scène, auteur, adaptateur, professeur et directrice de l’Infini Théâtre, Dominique Serron multiplie les activités et points de vue, bâtissant sans cesse des ponts entre la recherche théorique et la pratique théâtrale, entre la création et l’enseignement, entre la scène et le monde. Elle défend intimement un projet culturel en interaction entre l’individu et le social, l’intime et le public, la famille d’artistes et le politique, le théâtre et la cité.
Dominique Serron assure de multiples prestations dans l’enseignement dans les Conservatoires francophone et néerlandophone, en Humanités artistiques, à l’Académie d’Ixelles, à l’Institut des Arts de Diffusion à Louvain-la-Neuve (cours de mise en scène et de didactique), et donne également des séminaires, stages et conférences notamment à l’Institut supérieur des arts visuels de la Cambre à Bruxelles, au Centre d’études théâtrales à â Louvain-la-Neuve, à la Sorbonne à Paris, à l’Université de Grenoble, à l’Université de Lille III, pour le MAFPEN en France, au Couvent dominicain de La Tourette à Lyon,…
Ces rebonds entre l’enseignement, ses travaux pratiques, une création artistique, et la réflexion théorique qui en résulte constituent un véritable chantier auquel de nombreux collaborateurs artistiques apportent leur art et leurs connaissances : Jean Bollack (helléniste), Lucia Bru (sculpteur), Guy-Claude François (scénographe), Éric Clémens (philosophe), Luc Jabon (scénariste), Florence Klein (dramaturge), Vincent Zabus (auteur, acteur), d’anciens étudiants qui prennent gout à l’aventure et rejoignent l’Infini Théâtre et ses acteurs Laurent Capelluto, France Bastoen, Patrick Brull, Luc Van Grunderbeeck… Défendant un théâtre généreux et responsable, Dominique Serron fonde son travail de recherche et de création sur des collaborations soutenues, fidèles.
Le travail de la metteure en scène a été primé à de nombreuses reprises : Alice, le premier spectacle de la compagnie, a eu le grand prix du théâtre ainsi que Les Aiguillons d’Or  de l’hebdomadaire « Le Pourquoi pas ». Elle a été lauréate de la bourse Vocatio pour l’écriture de Duos, reçu le Grand prix du Jury au Festival des Jeunes Cinéastes pour son film Clap Come-di-a, le Grand prix du théâtre et de la meilleure actrice pour â Lady Will, le prix de la SACD pour l’adaptation du Conte d’hiver. Les mises en scène du Jeu de l’amour et du hasard ainsi que celle du Cid ont été nommées aux Prix de la Critique.
En 2011 et 2012, Dominique collabore à des productions lyriques : L’auberge du cheval blanc avec l’ORW et le PBA de Charleroi et une production internationale de l’opéra de Carmen joué en Hollande, en France, en Belgique et en Suisse. On retiendra quelques titres qui ont marqué sa carrière : Alice, As you like it, Lady Will, Le décaméron, Iphigénie, Le conte d’hiver, Lolita, Le Jeu de l’amour et du hasard, Princesse Turandot, No Body Else, Le Cid…
Plus récemment en 2017, elle crée Le Misanthrope : Molière face à une société qui trompe et trahit. Et Le Sacre et l’Eveil, d’après Stravinsky & Wedekind : Théâtre, Danse et Vidéo au service d’un cri du cœur !

Distribution

Sont ouverts les rôles :
– Une comédienne
– Une comédienne violoncelliste
– Une comédienne violoniste
– Un comédien
– Un comédien violoncelliste

  • Être capables outre leurs compétences d’interprètes, de chanter des partitions complexes à plusieurs voix.

Avec les musiciens: Line Adam, Gauthier Lisein Aurelie Goudaer et
Geneviève Knoops, Gaspar Leclère, Monique Gelders, David Matarasso, François Houart, Virginie Pierre, Andreas Christou, Stéphanie Coppé, Sophie Lajoie, Coline Zimmer, Florence Guillaume.

Note d'intention

Le Projet « Désir, Terre et Sang » offre aux interprètes des partitions aux rôles multiples. Les acteurs et musiciens sont réunis par la formation d’un choeur, narrateur, rhapsode, chanteur d’où sortent les protagonistes. En fonction des personnalités que nous rencontrerons, nous ajusterons notre distribution des partitions musicales et théâtrales.

Le théâtre itinérant va vers les peuples, les campagnes, même là où l’institution n’est pas implantée. Le théâtre itinérant a aussi cette force politique de pouvoir se poser à côté de l’institution, valorisant partout sa liberté d’être. Faisant un pied de nez à ceux qui décideraient pour tous.
Avec Désir, Terre et Sang, nous allons montrer que notre théâtre d’aujourd’hui est en accord avec le souffle et l’esprit que Lorca a voulu et initié avec sa troupe itinérante la Barraca. Il défendait ceci : « en accord avec l’idéal culturel de la République, permettre au peuple espagnol de se cultiver à travers les œuvres de ses grands classiques ». Quelle démarche, quel pouvoir de libération de l’aliénation du quotidien à travers la culture ! Ayant accompli, bien avant d’autres l’expérience d’un théâtre de texte populaire itinérant, Lorca a su donner à sa démarche une modernité précoce par une écriture libérée et inspirée, entre autres par le surréalisme.
Cette création sous chapiteau va, aujourd’hui, prendre tout son sens : rendant à Federico sa force politique, et au théâtre itinérant sa mission intrinsèque de transgression, avec les publics populaires au sens le plus large.
Une « infinie balade » nait de cette liaison entre les Baladins du Miroir et l’Infini Théâtre, pour engendrer une œuvre unique, dont le texte restera central mais dont l’expression passe par la musique et le chant sans frontière. Unir nos efforts renforce aujourd’hui plus que jamais le sens que peut porter la culture : un modèle de structure sociale et de méthode qui génère une forme d’espoir. S’unir pour créer ensemble le théâtre que nous ne cesserons de rêver malgré tout le reste ! Voilà le pari de toute une vie, celui que nous partageons avec nos partenaires, celui que les spectateurs applaudissent les larmes aux yeux quand vient le moment de la « fin » et que le retour au monde s’impose à chacun. Une bouffée d’amour, un souffle de vie, une tolérance pour ce qui est humain !
Dans le cadre de cette production internationale, le spectacle sera créé en plusieurs langues, verbales et non verbales, tout en donnant une parole participative aux spectateurs des villes que nous traverserons, sous forme de rencontre et de chants collectifs…
Une création vidéo immersive intègrera la langue traduite à la scénographie et au rythme de la représentation.
La création musicale sera au plus près d’un impressionnisme moderne refigurant aujourd’hui l’univers de Lorca, dans une approche « musico-lyrique », donnant une place importante aux chants populaires espagnols et à la musique de Federico qui était lui-même musicien et compositeur.
Un programme pédagogique, adapté et conçu par la metteur en scène, accompagne les représentations. Des ateliers, rencontres, rendez-vous sont menés par l’équipe artistique dans les écoles mais aussi un travail de médiation avec tous les habitants, en amont de la venue du spectacle.

°°° Le théâtre est la poésie qui sort du livre pour descendre dans la rue - Lorca °°°

Préparation de la rencontre

Les 2 premiers jours sont entièrement voués au travail de chant et musique individuel et en groupe.

Voici le travail demandé pour le premier tour :

Préparer Cancion de cuna 

Choisir la voix qui vous correspond : Partition de « Canción de cuna »

Et

Préparer un extrait au choix :

ET

Pour ceux qui jouent d’un instrument, préparer deux morceaux de musique de maximum 2 min:

  • Un morceau très lent: afin d’écouter le son et la justesse de jeu
  • Un morceau rapide: afin d’évaluer la technique.

Pour le second tour, il vous sera demandé de :

Préparer une scène au choix.

°°° Un projet de théâtre itinérant issu de la rencontre de deux compagnies : l’Infini Théâtre et les Baladins du Miroir – sous chapiteau °°°

Conditions de participation

1. Être inscrit(e) au Centre des Arts scéniques, promotions   ’15, ’16, ’17
2. Être libre aux dates de travail (répétitions et représentations)
3. Être libre toute la durée du stage et arriver à l’heure
4. Nous avoir transmis votre CV (format pdf) et une photo actualisés (format jpg) au plus tard lors de votre inscription, si cela n’a pas déjà été fait
5. Respecter la date de clôture des inscriptions

°°° L'oeuvre est au coeur de la chair tendre des femmes, la famille, le village, le gynécée... l'amour, le désir d'aimer et le désir plus fort que tout du sexe et de la peau. Cette force qui nous vient de la terre, qui nous monte aux seins pour nourrir nos enfants, cette force ouvre nos hanches pour offrir le monde à la vie mais se heurte au "métal" qui sépare les corps °°°