Logo

Les Mandibules

Patrick Pelloquet

En bref

Chronique cannibale d’une grande bouffe ordinaire

Les Mandibules

Monsieur et Madame Walter sont attendus avec leur fils Baby chez les Wilfrid pour célébrer l’anniversaire de Babette, leur fille unique. Au menu, coq au vin, canard au sang, anguilles au vert, soufflé de volaille, grillades de porc, steak à l’ail, galette de crevettes, raie au champagne, croustade suprême… Car manger, c’est la vie !

Nous mangeons, mangeons, mangeons… mangeons. Tout disparaît petit à petit dans les estomacs insatiables des humains: les céréales, les fruits, les animaux terrestres, les animaux des eaux douces et salées, les animaux des cieux, les animaux souterrains…. Les hommes deviennent gros, bouffis, énormes et leur appétit s’accroît. Seulement voilà, un jour la nourriture manque, car tout a été dévoré. Ouf! heureusement il reste l’anthropophagie.

Nous voilà sauvés !

En pratique

Un rôle féminin et un rôle masculin seront ouverts aux membres du Centre des Arts scéniques
Rencontre Professionnelle: du lundi 18 au mercredi 20 septembre 2017. Date limite d’inscription: jeudi 07 septembre 2017
Répétitions : à partir du 5 mars 2018
Représentations : du 17 avril au 28 avril 2018 au Théâtre Jean Vilar (Louvain-La-Neuve), reprise en Avignon en juillet 2018, suivie de cinq dates à Cholet (France) en octobre/novembre 2018. Une tournée en France est envisagée lors de la saison 2019-20.
Une production du Théâtre Régional des Pays de la Loire, de l’Atelier Théâtre Jean Vilar et de DC&J Création. Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge.

A propos de Patrick Pelloquet

Après des études universitaires à la Faculté de droit et au Conservatoire d’art dramatique de Nantes, Patrick Pelloquet fait le choix de sa passion : le théâtre. Il devient rapidement l’assistant à la mise en scène de Jean-Claude Drouot et l’accompagne à Paris, à Reims (au Centre Dramatique National) et à Bruxelles (au Théâtre National de Belgique).
En 1991, il succède à Jean Guichard à la direction du Théâtre Régional des Pays de la Loire (TRPL), fondé par ce dernier en 1972, alors installé à Angers. Après une brève parenthèse à Château-Gontier, Le TRPL sera ensuite accueilli à Cholet en 2001.
Depuis son arrivée à la tête du TRPL, Patrick Pelloquet a mis en scène une quarantaine de spectacles joués en France et à l’étranger.
Il est à l’origine du Festival de théâtre de Noirmoutier qui se déroule chaque année au mois d’août depuis 1993 (13 compagnies professionnelles et 6000 spectateurs / édition) et de l’opération « Les Pays de la Loire en Avignon », coordination de la présence des compagnies professionnelles de la Région Pays de la Loire au théâtre du Grenier à Sel lors du Festival d’Avignon chaque juillet depuis 1998 (12 spectacles / jour).
Depuis une dizaine d’année, Patrick Pelloquet privilégie la comédie comme mode d’expression en travaillant des textes d’auteurs classiques et contemporains : Georges Feydeau, Eugène Labiche, Roger Martin du Gard, Louis Calaferte, Eduardo De Filippo, Philippe Minyana…

Distribution

Distribution en cours

Note d'intention

Louis Calaferte se propose de nous donner à rire en nous racontant une fable…
Une fable qui commence comme… la vie…
Enfin presque comme la vie…
Une fable qui commence par :
Ce soir, au dîner, Monsieur et Madame Wilfried et leur fille Babette, se sont contentés de thon, de tomates, de terrine, de tête de veau et de tourteau, avec une grosse salade de chou rouge et une omelette au lard pour commencer.
Il faut dire que le midi à l’école, Babette avait bien mangé et repris beaucoup de côtelettes.
Ce soir, au dîner, Monsieur et Madame Walter et leur fils Baby se contenteront d’un rôti de porc avec beaucoup de marrons, de la purée et des choux de Bruxelles.
Il faut dire que le midi, Baby avait trouvé drôlement bonne la grosse salade avec des œufs et des anchois et que la dame de la cantine, qui est très gentille, lui en avait redonné deux fois.
Il faut dire que Monsieur Walter, lui, avait déjeuné chez Wins, invité par Willis, avec son frère William et Willicot.
Chez Wins, il avait dégusté une andouillette, des asperges, des aspics, des cèpes à la crème, du gigot aux flageolets et un bœuf mode.
Pour l’heure, chacun se couche car demain, les Walter seront invités chez les Wilfried… pour dîner.
Baby rêve que plus tard il aura un ventre « grand comme ça » pour aller dans les banquets comme papa, et Babette prépare, pour sa poupée, un bon gâteau avec du sucre, de la mélasse, du caramel, des fruits confits, de la liqueur…
Ce soir, Monsieur Chevillard, le boucher du village, lui, ne dort pas. En effet, depuis quelque temps, il ne cesse de mettre en garde ses clients : « Le cheptel, on aurait intérêt à le surveiller si un de ces quatre matins on ne veut pas avoir une mauvaise surprise ».
C’est vrai que ces Walter et ces Wilfried sont bien insouciants, bien inconscients… bien au chaud, bien nourris… comme dans la vie quoi…
Nous ne dirons pas comment finit la fable afin de vous laisser découvrir la « surprise » dont parle Monsieur Chevillard…
D’ici là, bon appétit et dormez bien !

°°° Le vrai comique est celui qui, en même temps qu’il nous divertit, au fond nous émeut. Jamais, il n’est si proche de la perfection que lorsque par une infime déviation il pourrait se métamorphoser en tragique. Il doit éveiller en nous les résonances dont on ne sait quel indéfinissable malaise. Le distinguer de la drôlerie. - Louis Calaferte °°°

Préparation de la rencontre

Nous mettons le texte à votre disposition pour vous permettre de déjà préparer la rencontre. Le mot de passe vous a été communiqué dans le texte introductif. Des consignes de travail plus spécifiques vous seront communiquées dans la lettre de confirmation, qui vous sera envoyée après la clôture des inscriptions.

°°° On doit jouer Calaferte sans malice. C’est lui qui nous la donne en réponse à notre sincérité d’interprétation… - Patrick Pelloquet °°°

Conditions de participation

1. Être inscrit(e) au Centre des Arts scéniques, promotions  ’14, ’15, ’16
2. Être libre aux dates de travail (répétitions et représentations)
3. Être libre toute la durée du stage et arriver à l’heure
4. Nous avoir transmis votre CV (format pdf) et une photo actualisés (format jpg) au plus tard lors de votre inscription, si cela n’a pas déjà été fait
5. Respecter la date de clôture des inscriptions

A propos de l'auteur

Louis Calaferte est un écrivain, dramaturge, poète et essayiste français né en Italie.
Garçon de courses à treize ans dans une usine de piles électriques puis manœuvre, il commence son œuvre littéraire par le théâtre.
Après avoir vécu dans la marginalité jusqu’à son adolescence, Louis Calaferte (1928-1994) se met à écrire très tôt. Grâce à Joseph Kessel, il publie « Requiem des innocents », qui connaît le succès en 1952. En 1956, il s’installe à Mornant dans les monts du Lyonnais et y écrit « Septentrion », ouvrage taxé de pornographie qui fut censuré et interdit à la vente et réédité seulement vingt ans plus tard, grâce à Gérard Bourgadier, chez Denoël.
Écrivain souvent ignoré de ses pairs, homme d’enthousiasmes et de colères, mais tout autant homme de réflexion, réservé et secret, Louis Calaferte a construit une œuvre forte et personnelle. Il fut un poète vigoureux et sensible, à l’écriture précise et passionnée, violente et sans concessions.
Auteur de récits, essais, carnets, poésies, pièces de théâtres représentées en France et à l’étranger, Louis Calaferte a reçu le Grand Prix National des Lettres en 1992.Source: babelio.com

°° Alors, à demain soir, c'est mon mari qui mettra le tablier, vous le connaissez, il veut vous faire son coq au vin, son canard au sang, ses anguilles au vert, son soufflé de volaille, sa raie au champagne, ses steaks à l'ail, ses grillades de porc, son pain des gourmands, sa galette de crevettes, sa croustade suprême et ses escalopes à la romaine, c'est moi qui m'occupe des entrées et Babette veut faire les desserts. "Les Mandibules" - Louis Calaferte °°°