Logo

Replay

Maggy Jacot et Axel De Booseré

En bref

Replay est un spectacle pour 6 comédien·ne·s et un musicien mis en scène par Maggy Jacot et Axel De Booseré... Lire l'article

Clôture le 08/12/2019
Je m'inscris

En pratique

Audition:
du 16 au 20 décembre 2019  au KJbi, Rue Kessels 18 – 1030 Schaerbeek.

Premier Tour : lundi et mercredi réparti en 4 groupes + mardi toute la journée pour tout le monde !

Deuxième tour : jeudi et vendredi

Dates et lieux de répétitions:

Premières lectures du texte «Le Grand Tri » entre le 22 et 24 avril.

Répétition à Liège :
du 22 juin au 4 juillet 2020
du 27 juillet au 1er août
du 24 août jusqu’à la création du 20 septembre 2020.

Représentations:Liège du 20 au 30 septembre – Théâtre de Liège (9 représentations).
Bruxelles du 2 au 10 octobre – (option).
Louvain la neuve du 13 au 17 octobre 2020 – Aula Magna.

A propos de Maggy Jacot et Axel De Booseré

Durant 12 ans, Axel De Booseré et Maggy Jacot ont formé le duo de créateur·rices de la Compagnie Arsenic dont iels étaient les cofondateur·rices.

Avec le staff artistique qui forme aujourd’hui la Compagnie Pop-Up, iels ont réalisé les spectacles qui ont fait la renommée d’Arsenic : Une Soirée sans Histoires, Le Dragon, Éclats d’Harms Cabaret, Dérapages, MacBeth, Le Géant de Kaillass… Ce parcours a rassemblé près de 200.000 spectateur·rices lors de plus de 1.200 représentations. Une Soirée sans Histoires a reçu le Prix du Meilleur Spectacle jeune compagnie et Le Dragon le Prix du Meilleur Spectacle. Maggy Jacot a été nominée pour le Prix de la Meilleure Scénographie pour Éclats d’Harms Cabaret. Leurs recherches d’un théâtre populaire contemporain mêlent étroitement les aspects de mise en scène à la scénographie et propose à un large public un théâtre de sens visuel et festif.

Depuis 2013, les deux créateur·rices et l’équipe artistique qui s’est rassemblée autour du duo entament un nouveau parcours avec la Compagnie Pop-Up. L’année 2014 les a vus revenir sur le devant de la scène avec plusieurs créations. La première d’entre elles, Alpenstock de Rémy De Vos, fut coproduite par le Théâtre de Liège et le Théâtre le Public. On les a ensuite retrouvés au Théâtre de Poche avec Poids Plume de Mireille Bailly. En septembre de cette même année, ils ont créé Cabaret du bout de la nuit, une fresque théâtrale et musicale sur la Belle Epoque et la Grande Guerre coproduite par le Théâtre de Liège, le Théâtre National et les Théâtres de la Ville de Luxembourg. S’ensuit une aventure belgo-tchèque passionnante, Ubus d’après Alfred Jarry et avec des textes de Jean-Marie Piemme, fruit de la collaboration des deux capitales culturelles de 2015 -Mons et Pilzen- et du Théâtre de l’Eveil. Début 2017, iels s’associent une fois encore avec le Théâtre de l’Eveil pour monter Mephisto de Thierry Debroux au Théâtre du Parc.
En 2018 iels créent Juke Box Opéra de Paul Pourveur et Julie Mossay au Royal Festival de Spa, un récit théâtral et musical fondé sur le parcours singulier de la chanteuse lyrique. Le spectacle est coproduit par le Théâtre le Public qui accueille une trentaine de représentations en janvier 2019, par le Théâtre de Liège et le PBA de Charleroi où Juke-Box Opéra se joue en octobre et novembre 2019. Le spectacle sera représenté en tout plus de soixante fois dans 19 lieux en Belgique et en France. En 2019 iels poursuivent leur collaboration avec le Théâtre de Liège pour Replay, un spectacle grande forme également coproduit par l’Atelier Théâtral Jean Vilar.

Maggy Jacot et Axel de Booseré - crédit photo B.Boccara

Distribution

Deux rôles féminins sont à pourvoir:

(Pièce en cours d’écriture)

  • Une jeune directrice d’un service d’une  grand multinationale (F3)  Elle s’est bien préparée à la réunion et elle veut entendre des arguments valables avant de rejoindre la décision proposée. Elle attend, écoute les arguments, les évalue. + Différents personnages pour les séquences fondées sur les expériences de psychologie sociale et pour les événements scéniques inspirés des photographies de Gilbert Garcin.
  • L’assistante d’un directeur d’un autre service  de cette même entreprise (F2). Personnage opportuniste. Elle suivra la consigne si cela peut l’aider d’une manière ou d’une autre pour une promotion. Elle n’est pas très attentive. Elle est sur son ordinateur – sur Facebook. + Différents personnages pour les séquences fondées sur les expériences de psychologie sociale et pour les événements scéniques inspirés des photographies de Gilbert Garcin.

Conception et réalisation :
Maggy Jacot et Axel De Booseré

Écriture :
Paul Pourveur

Distribution :
Mireille Bailly, Fabian Finkels, Fabrice Schilacci, François-Michel Van Der Rest,
distribution en cours.

Production : Ce spectacle est une coproduction de la Compagnie Pop-Up, de l’ATJV du Théâtre de Liège ou la Compagnie est en compagnonnage.

 

 

Note d'intention

Replay se construira comme une narration fragmentée avec, d’une part, la pièce Le Grand Tri (titre provisoire) de Paul Pourveur, pièce qui se déroulera en une série interrompue de quatre épisodes, et d’autre part avec des séquences autonomes inspirées par des expériences de psychologie sociale ainsi par que des univers visuels et poétiques s’appuyant sur les photos de Gilbert Garcin.

Interactivité théâtrale, expériences psycho-sociales revisitées, séquences musicales et dansées, événements scéniques visuels muets se passeront le relais pour mettre en évidence l’influençabilité de l’être humain. Tantôt consternant, tantôt hilarant, souvent décalé ou poétique, le spectacle tendra à mettre les spectateurs dans un shakeur régénérant. Secoueur de méninges, il ne cherchera pas à pointer du doigt un coupable désigné (capitalisme, pensée unique, mondialisation…) mais cherchera à impliquer les spectateurs dans un questionnement personnel.

Car, comme toujours dans les créations dans lesquelles nous abordons des thématiques sociétales, celles-ci donneront à lire des fonctionnements contemporains du monde, au centre duquel nous tendons toujours à placer l’individu. En effet, il nous semble infructueux de dénoncer des ressorts sociétaux ou politiques sur lesquels il est quasiment impossible d’agir quand on est de simples gens : zone abstraite de décision ou de pouvoir hors de portée de notre champ d’action. En revanche, il est indispensable de s’en approprier l’espace réflexif. Le pilier dramaturgique central de cette création cherchera à mettre en jeu la voie responsable et libre de chaque individu noyé dans « l’à-quoi-bon-qu’y-pouvons-nous ? » de la masse anonyme.

Certaines compromissions que l’on voudrait anodines, de petites lâchetés pour de petits conforts, un voilement de face ici, un aveuglement d’autruche là, trois fois rien, un glissement, mais qui fait de nos inerties une complicité, et de nous finalement les petites mains d’un système continuellement à requestionner.

Bien sûr, Replay ne jouera ni sur la corde de la moralisation, ni sur celle de la culpabilité. Il ne s’agit pas de pointer du doigt, mais plutôt de mener chacun vers un point de contradiction intime qu’il faudra bien soulever. Et si possible de donner les moyens, l’énergie, l’espoir d’une capacité de pensée et d’action.

Par ailleurs, il est important de souligner que notre théâtre de sens est allié à une recherche de théâtralisation festive. Celle-ci n’est pas liée aux codes de jeu, ni au style proposé. L’idée de la fête peut venir de la création d’univers fantastiques, du mélange des codes de jeu, de la liberté d’interprétation, d’options narratives surprenantes, de projections poétiques décalées…

Vous trouverez ICI le dossier complet présentant le spectacle.

Préparation de la rencontre

Préparation de la rencontre :

  • Préparation d’un dialogue extrait de la pièce  Le Grand TriICI
  • Extrait à lire : Les 5 premières pages de la pièce Hier un incident s’est produit de Mark Ravenhill – ICI – : cet extrait est à lire; les répliques seront distribuées sur place, le travail se fera texte en main (l’idéal serait que les comédiennes viennent avec le texte imprimé). L’extrait choisi commence par la page 81 et se termine par la réplique fin page 85 « La solution c’est de les marquer au fer rouge »
  • Nous demanderons aux candidates de présenter une transposition scénique soit à partir d’une des photos : « La cible », « Le départ », « Etre maître de soi ». Soit à partir d’un autre choix de photo de ce même photographe http://www.gilbert-garcin.com en tenant compte que le thème du projet est le conformisme/ influençabilité de l’être humain.
    Il s’agit ici d’une recherche se fondant sur un travail corporel et gestuel excluant toute parole. Nous pourrons fournir les accessoires pour les photos : arc à flèches et croix d’attelle avec fils. Pour « La cible » le tapis-cible n’est pas nécessaire, on peut nommer l’objet sans le représenter.
  • Exercices liés aux expériences en psychologie sociale, ceux- ci ne demandent pas de préparation en amont de la part des candidates.
  • Le mardi 17 décembre, sera (pour tou.te.s les candidat.e.s) une journée consacrée aux mouvements dansés avec l’aide d’un chorégraphe (Darren Ross) : danse individuelle et danse collective mettant en jeu les phénomènes du conformisme.

Conditions de participation

1. Être inscrit·e au Centre des Arts scéniques, promotions ’16, ’17, ’18

2. Être libre aux dates de travail (répétitions et représentations)

3. Être libre toute la durée de l’audition et arriver à l’heure

4. Nous avoir transmis votre CV (format pdf) et une photo actualisé·es (format jpg)

5. Avoir publié votre profil sur le site du Centre des Arts scéniques

6. Respecter la date de clôture des inscriptions