Logo

Ether/After

Armel Roussel

En bref

Ether/After sera pensé comme une fête théâtrale, une célébration, une bombe dynamique

La Tétralogie de L’Eveil du Printemps

1 # Long Live the life that burns the chest qui revisite les questions de l’Eveil de par le monde. Créé actuellement entre la Belgique, l’Estonie, la France, le Japon, le Sénégal et l’Inde

2 # Printemps/Congo est une revisitation de L’Eveil par un auteur congolais Sinzo Aanza pour et par des congolais pour une création en juin 2020 à Kinshasa

3 # Ether/After qui revisite les questions de l’Eveil avec des jeunes bruxellois·es se montera en deux versions distinctes :

  • une en Belgique sous la direction d’Armel Roussel, avec un danseur indien Mani
  • une en Inde sous la direction de Koumarane Valavane avec sa troupe

En pratique

L’audition se déroulera dans la salle de répétitions de la compagnie au Quai au foin, 35 à 1000 Bruxelles

Du 17 au 21 juin 2019.

PREMIER TOUR : du 17 au 19 juin

DEUXIÈME TOUR : jeudi 20 et/ou vendredi 21 juin

Les périodes où il faut obligatoirement être libres :

– Bruxelles : du 20 octobre au 04 novembre 2019. Répétitions courte forme.
– Bruxelles : du 5 au 9 novembre 2019. Représentations courte forme.
– Bruxelles : du 7 décembre 2020 au 30 janvier 2021: Répétitions et représentations grande forme aux Tanneurs. (Avec 1 pause au milieu à définir).

Les périodes optionnelles où il ne faut pas obligatoirement être libres mais où sont proposées des étapes et workshops:

– Workshop à Bruxelles: du 12 au 19 octobre. Avec troupe indienne Indianostrum.
– Répétitions à Bruxelles: du 03 au 09 février 2020. (Travail en sous-groupe ou groupe entier en fonction des libertés. )
– Workshop à Pondichery/Inde : du 9 au 21 avril 2020.
– Répétitions à Bruxelles : du 15 juin au 21 juin 2020. (Travail en sous groupe ou groupe entier en fonction des libertés.)

A propos de Armel Roussel

Depuis 23 ans, Armel Roussel et sa compagnie [e]utopia (Bruxelles –Belgique) monte et démonte du théâtre, alternant des propositions tant sur le répertoire classique (Enterrer les Morts/Réparer les Vivants, Hamlet (version athée), Ivanov, Re/Mix, Ondine (démontée)…) que contemporain (Roberto Zucco, Les Européens, Rearview, Yukonstyle, Eddy Merckx a marché sur la lune…) ou des spectacles de créations (Si Demain Vous déplaît, La Peur, Après La Peur…).
Cet été, il sera pour la 4ème fois à Avignon pour la mises en voix de 6 lectures diffusées sur les ondes de RFI en juillet et aout.
En parallèle, il crée avec l’acteur Jarmo Reha un projet en anglais intitulé Long live the life that burns the chest entre la Belgique, la France, le Luxembourg, L’Estonie, le Japon, le Sénégal, l’Inde et la RDC. Le spectacle est en tournée de
septembre 2019 à juin 2021.
La saison prochaine, il reprendra aussi du 27 février au 29 mars 2020 sa version de L’Eveil du Printemps de Frank Wedekind au Théâtre de la Tempête à Paris.
Il prépare également une nouvelle création Ether/After pour le Théâtre Les Tanneurs (Bruxelles) et un projet pour l’édition 2020 du Festival Ca se passe à Kin (Kinshasa).
Armel Roussel est artiste associé au Théâtre Les Tanneurs – Bruxelles pour la période 2019-2022.
Parallèlement à ses activités de metteur en scène et de directeur de compagnie, il lui arrive de jouer, d’écrire, de penser des espaces, d’organiser des soirées et aussi de produire de jeunes projets. Il est également enseignant depuis 18 ans à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (Insas) à Bruxelles, et intervient de temps en temps dans d’autres structures (TNB
Rennes, Studio d’Art au Togo, Fotti au Sénégal, CNSAD…)

Armel Roussel

Distribution

Tom Adjibi, G.Mani Barathi, Romain Cinter, Thomas Dubot, Amandine Laval, Jarmo Reha, Lode Thiery, et Uiko Watanabe.

3 rôles (masculins et/ou féminins et/ou transgenres et non binaires) sont à pourvoir pour l’audition. Rencontre ouverte aux sections théâtre et cirque.

Note d'intention

L’Eveil du Printemps de Frank Wedekind – dans la mise en scène de Armel Roussel – créé en mars 2018 a rencontré un grand succès.
De cette création, naissent trois nouveaux projets formant une tétralogie dans lequel s’inscrit Ether/After.
L’Eveil du Printemps dans sa forme originale traite de la naissance du désir sexuel chez les adolescent·e·s. Dans sa forme plus large, il nous amène vers des questions sur le monde, sur sa place dans le monde, sur l’identité, sur la pulsion, sur l’autorité, sur la famille, sur la morale, sur la religion et sur la mort.
A sa création (1891), la pièce a été censurée et qualifiée « d’insensée cochonnerie ». Sa première version scénique, de Max Reinhardt en 1906, bien que tronquée de nombreuses scènes (de viol, d’avortement, de masturbation collective, d’homosexualité…), lui valu une nouvelle interdiction pour « pornographie » jusqu’en 1912.
Si nous ne vivons pas/plus dans l’Allemagne de Bismarck, son contexte d’origine, et que le rapport à la sexualité, à la morale, à l’éducation, ont sensiblement changé, que les nouvelles technologies sont passées par là, internet donnant un accès direct et illimité à la pornographie… la force de L’Eveil du Printemps provoque encore de multiples réactions
et tabous… du moins dans une perspective occidentalo-européenne.

Une série de questions s’y dessinent : Quel Eveil du Printemps aurait écrit Wedekind aujourd’hui ? Pourquoi L’Eveil du Printemps provoque-t-elle encore tant de réactions choquées ? La pièce est-elle universelle ? Qu’est-ce qui fait scandale aujourd’hui ? Quels sont nos tabous indépassables, transtemporels et/ou transgénérationnels ? Comment ces tabous sont-ils vécus (ou non) dans différents coins du globe, dans différentes cultures ? A quoi servent ces tabous ? A quoi sert l’interdit ? De quoi a-t-on honte ? Où ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui, dans la mise en scène de Armel Roussel, fait que le spectacle peut être joué ou non à tel ou tel endroit de la terre ? Vivons-nous vraiment dans une société plus permissive qu’en 1891 ? …

Avec Ether/After, Armel Roussel revient sur ce texte, à partir de ces questionnements. Il ancre ceux-ci dans Bruxelles avec la jeunesse bruxelloise et européenne d’aujourd’hui.
Lors des représentations de l’Eveil du Printemps au Théâtre National en mai 2018, beaucoup de jeunes ont assisté au spectacle. Les réactions étaient vives et marquées.
De là, l’idée de collaborer et prolonger le rapport à l’oeuvre avec des jeunes issu·e·s de différents milieux sociaux est née, de faire théâtre avec eux comme dramaturges et d’en tirer une création.

Dans Ether/After, nous lancerons un travail d’enquête auprès de jeunes bruxellois·es tant sur leur rapport au rapport homme-femme, qu’au désir, à la mort, à la sexualité, à l’autorité qu’à l’Art et la notion de transgression.
Un deuxième pan de Ether/After sera lui plus fantasmatique et la directe émanation des acteurs de L’Eveil (qui reviennent sur ce spectacle-ci) autour des questions et des réponses rencontrées.

Ether/After sera pensé comme une fête théâtrale, une célébration, une bombe dynamique comme les affectionne Armel dans certaines parties de ses créations ou expériences (Pop?; Passez commande; etc.)

°°° A la création (1891) de l'Eveil du Printemps, la pièce a été censurée et qualifiée « d’insensée cochonnerie »

Préparation de la rencontre

Ouvert aux acteurs, actrices mais aussi aux danseuses, danseurs, circassiennes, circassiens, chanteuses, chanteurs, musiciennes et musiciens membres du Centre des Arts scéniques.

Parler une autre langue que le français et l’anglais est un +
Parler anglais est un gros +
Parler le français et le tamoul est +++
Mais l’atelier est ouvert à toutes et à tous , même si vous ne parlez que le français.

Pour le 1er tour, nous vous demandons de préparer :

# une chanson (libre)

# une danse physique en solo (libre) et

# une proposition libre qui aurait pour titre au choix:
« Je vais rester bloqué·e dans une after toute ma vie » OU « Adresse à la jeunesse ».

Vivons-nous vraiment dans une société plus permissive qu’en 1891 ? °°°

Conditions de participation

1. Être inscrit·e au Centre des Arts scéniques, promotions ’16, ’17, ’18

2. Être libre aux dates de travail (répétitions et représentations)

3. Être libre toute la durée de l’audition et arriver à l’heure

4. Nous avoir transmis votre CV (format pdf) et une photo actualisés (format jpg) au plus tard lors de votre inscription, si cela n’a pas déjà été fait

5. Avoir publié votre profil sur le site du Centre des Arts scéniques

6. Respecter la date de clôture des inscriptions