Logo

Matrimoine

La Deuxième Scène

Changing perspectives

En bref

Organisation d’une biennale pour explorer la question du matrimoine dans le spectacle vivant…

Clôture le 28/09/2021
Je m'inscris

Le Matrimoine : acte 5 de La Deuxième Scène

Pour ce premier volet, nous cherchons 5 metteuses en scène/porteuses de projet particulièrement intéressées par le principe de la commande, les questions de genre, de trace/d’histoire et affectionnant le rapport au texte.

Nous souhaitons travailler dans un processus qui combine écriture, littérature et spectacle vivant. Deux modalités de mise en scène vous sont proposées à titre individuel :

1) mettre en scène une pièce courte, écrite par une autrice contemporaine, sur une femme remarquable issue de la société belge et invisibilisée par l’Histoire (3 pièces disponibles),
-> ce qui inclut une collaboration avec l’autrice.

2) adapter et mettre en scène 1 œuvre méconnue du matrimoine non dramatique littéraire belge puisée dans les archives de notre partenaire Les Archives et Musée de la littérature (2 œuvres disponibles),
-> ce qui inclut une exploration d’archives.

L’organisation de la biennale du matrimoine s’inscrit dans de multiples dynamiques qui déterminent une série de contraintes artistiques et ludiques qui stimuleront la créativité du projet.
Par exemple, la durée de la mise en scène ne pourra excéder 40 minutes. Les pièces devront être jouées par maximum trois interprètes dont au moins 2 femmes. Les autres contraintes seront discutées avec le comité dramaturgique.

Nous vous invitons à consulter le dossier de l’Acte 5 qui reprend plus en détail les modalités.

Le deuxième volet invitera des interprètes à candidater. L’audition se déroulera en janvier et vous serez invitées à la préparer.

En pratique

5 metteuses en scène/porteuses de projet sont recherchées parmi les bénéficiaires du Centre des Arts scéniques.

La rencontre de sélection avec le comité dramaturgique aura lieu du 4 au 8 octobre 2021 au KJbi.

Chaque journée de travail étant différente, nous vous invitons à participer à un maximum de journées possibles en nous précisant vos indisponibilités en commentaires.

Votre présence sera requise pour :

  • le séminaire « Faire Matrimoine » qui aura lieu du mardi 2 au vendredi 5 novembre et le lundi 8 novembre.
  • l’audition des interprètes en janvier 2022
  • les répétitions à l’été 2022

La biennale se tiendra à la Maison Poème à Saint-Gilles (Bruxelles). Les représentations y sont prévues dans le cadre de la saison 22-23.

A propos de La Deuxième Scène

L’affaire Weinstein et les différents scandales dans le spectacle vivant, l’ampleur de #MeToo, entre autres, ont permis de prendre conscience du profond déséquilibre de la place des femmes dans le secteur artistique et, plus globalement, dans notre société.

Partie de ce constat, la Deuxième Scène, projet multiforme promouvant l’égalité de genre et la diversité, a été initié au début de l’année 2018 et conçu en plusieurs actes indépendants :

  • Acte 1 : conférences autour du matrimoine
  • Acte 2 : lectures d’autrices de spectacle de l’ancien régime
  • Acte 3 : étude sur la présence des femmes dans les arts de la scène
  • Acte 4 : étude intersectionnelle des arts de la scène au prisme du genre et de la diversité
  • Acte 5 : biennale du matrimoine

Nous vous invitons à consulter une description complète des différentes activités de la Deuxième Scène sur le site https://www.deuxiemescene.be

Meret Oppenheim - Ma gouvernante

Distribution

Les metteuses en scène sélectionnées seront entourées par un comité d’accompagnement dramaturgique constitué à la fois de dramaturges, chercheuses et professionnelles spécialisées dans les problématiques féministes, historiques et décoloniales.

Ce comité d’accompagnement est chargé :

  • d’élaborer une série de questions dramaturgiques questionnant à la fois l’éthique, l’esthétique et l’économie des productions de la saison matrimoine. Cet ensemble de contraintes dramaturgiques se formule en manifeste (le womanifeste) qui propose un cadre dont les autrices, metteuses en scènes et interprètes doivent se saisir pour concevoir leur projet.
  • d’animer un séminaire de dramaturgie autour des questions de matrimoine (début novembre) avec les metteuses en scène et autrices de la biennale
  • d’accompagner les metteuses en scène, adaptatrices et autrices dans leur processus de création.

 

Carole Godart est dramaturge, éditrice, autrice et enseignante.

Elle travaille avec des artistes telles que Lorette Moreau et Manah Depauw. Elle est actuellement dramaturge associée à La Bellone.

En 2020, elle a rejoint la direction éditoriale de la revue Alternatives théâtrales.

Clotilde Moynot se forme au théâtre en France et aux USA et complète ce cursus par des formations en danse contemporaine, clown et chant lyrique.

En 2005, elle fonde le collectif Femme de plume, pour promouvoir les écritures, rôles et projets scéniques des femmes. Depuis 2016 elle programme le festival Femmes ordinaires extraordinaires – Journées du Matrimoine. En 2020, elle rejoint le comité de lecture Jeunes textes en liberté qui se préoccupe de la juste représentation à la scène de la diversité de la société.

Marie-Cécile Henrion est licenciée et agrégée en Langues et littératures romanes à l’UCLouvain (2008) Elle enseigne le français et les sciences humaines dans l’enseignement secondaire bruxellois pendant neuf Elle entame en octobre 2020 une thèse de doctorat au Centre d’Etudes Théâtrales, sur les représentations genrées dans les dramaturgies et créations européennes contemporaines.

Anne Thuot est une performeuse française, diplômée de l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle.

Après l’école, elle met en scène des textes contemporains au sein du groupe Toc, mettant l’accent sur un processus de recherche en « chantiers. Depuis l’investigation de terrain est devenu le moteur de son travail artistique. Que ce soit à travers la performance pour adolescents Wild, qui questionne l’éveil au désir sexuel et se joue dans les écoles ou Lydia Richardson dans lequel elle questionne ses privilèges de « parfaite européenne.

Camille Khoury est metteuse en scène, dramaturge, performeuse et chercheuse en Études théâtrales.

Ses recherches portent sur l’intersection entre théâtre, histoire et études de genre, études queer, et, plus récemment, sur l’écologie dans les esthétiques des arts vivants. Elle vient tout juste de prendre la tête du tout nouveau festival féministe de la Ville de Bruxelles. Elle est également critique dramatique pour les revues Agôn, Frictions, et Critical stages.

Penda Diouf obtient un DEA en études théâtrales à La Sorbonne. Elle a travaillé à la MC93-Bobigny et a été secrétaire générale de l’association antiraciste Les Indivisibles.

Poussière, La Grande Ourse, Le Symbole, Pistes… sont quelques-unes de ses pièces, remarquées et mises en lecture. Elles traitent de l’identité, de l’oppression, de la colonisation avec des liens vers l’écoféminisme et le réalisme magique. Penda Diouf est présidente de l’association Les Scènes Appartagées. Penda Diouf est aussi co-fondatrice, avec Anthony Thibault, du label Jeunes textes en liberté.

Note d'intention

L’Acte 5 consiste à l’organisation d’une biennale du Matrimoine et c’est dans ce cadre, que nous vous convions.

Ecarlate la Cie recherche des partenaires artistiques intéressées par la création de formes nouvelles autour des questions de la présence des femmes dans l’Histoire.

Plusieurs appels à candidature sont actuellement lancés pour constituer des équipes de création, à destination :

  •  des autrices
  •  des metteuses en scène/porteuses de projet
  •  des interprètes

Notre objectif est de permettre la réalisation de formes ludiques et innovantes résolument engagées à œuvrer contre le gâchis de compétences et de talents que représente l’absence de femmes dans leur diversité dans le secteur théâtral et l’Histoire inculquée.

Il s’agit d’une démarche créative de double réparation qui poursuit deux objectifs :

  • Rendre visibles des femmes ayant œuvré par le passé au développement de la société belge et pouvant servir de modèles aux futures générations,
  • Permettre aux artistes, doublement pénalisées par les inégalités de genre inhérentes au secteur culturel et par la crise sanitaire, d’œuvrer à l’édification de leur propre matrimoine.

Cet acte se conçoit dans une préoccupation d’enrichissement de la création, des pratiques et des représentations artistiques tout en questionnant les pratiques de travail et les contenus.

Par ailleurs, nous pensons qu’il est urgent d’inscrire les projets dans une économie et une écologie de conception à tous les niveaux :

En développant une réflexion autour de la production et de la diffusion,  nous prenons en compte l’importance du travail de territoire et du choix de partenaires.

Toutes les productions partagent une scénographie commune qui se concevra avec un maximum de matériaux durables ou issus des filières de recyclage.

Ce projet est porté par Ecarlate la Cie et dirigé par Elsa Poisot et peut compter sur des complices tels que les Midis de la poésie/la Maison Poème, le Centre des Arts scéniques et d’autres partenaires culturels.

°°°Redonner leur place aux femmes dans l'histoire c'est donner aux femmes, aux filles actuelles la légitimité pour qu'elles occupent toute leur place dans le monde d'aujourd'hui et dans celui qui vient.°°° Reine Pratt (2020).

Harmonia Rosales - Black Imaginary To Counter Hegemony

Préparation de la rencontre

Il vous sera demandé de présenter une improvisation ou un texte au moment de la rencontre elle-même. Il n’y a donc rien à préparer.

Il est possible, qu’en cours de rencontre, il vous soit demandé de préparer une forme libre en lien plus direct avec votre pratique et imagination.

Conditions de participation

1. Être inscrit·e au Centre des Arts scéniques, promotions ’18, ’19, ’20 et avoir publié votre profil

2. Être libre aux dates de travail (séminaires, répétitions et représentations)

3. Être libre aux dates de la rencontre et arriver à l’heure

4. Avoir lu et accepté de respecter le règlement des rencontres professionnelles

5. Respecter la date de clôture des inscriptions

A propos de l'auteur·ice

Elsa Poisot

Elsa Poisot assure la conception de la biennale en collaboration avec les partenaires du comité d’accompagnement. (voir comité d’accompagnement) et Jeannine Dath qui joue le rôle de rapporteuse.

Formée à l’ESACT (Conservatoire Royal de Liège), Elsa Poisot est comédienne, autrice et metteuse en scène. Elle débute sa carrière de comédienne dans une m.e.s de Beautiful Thing Georges Lini au théâtre de Poche en 2008. Elle restera attachée à ce théâtre jusqu’en 2013 date à laquelle la tournée du populaire Chatroom prendra fin.

En parallèle en 2009, elle crée Ecarlate la Compagnie et y développe Ti Manmaille en 2013, un projet bilingue créole/français qu’elle co-conçoit avec Stéphanie Lepage, Albert Molléon (Haiti) et Georges Muller Regis (Haiti) et qui sera sélectionné pour le festival de Huy. En 2016 elle passe à l’écriture et monte son Kinky Birds au Théâtre Le Public. Le texte reçoit le prix des metteurs en scène (jury extérieur) du CED-WB et est sélectionné pour le prix Sony Labou Tansy . Elle initie en 2016 avec Line Guellati, et Corinne Ricuort le projet Autrices. Un festival sur la littérature du continent africain et de sa diaspora écrite par des femmes afro-descendantes et africaines. Depuis, le projet se poursuit. En 2018, elle développe avec Elise Moreau La Deuxième Scène, un projet en plusieurs actes sur la présence des femmes dans le spectacle vivant comprenant l’organisation de conférences, de lectures, d’études universitaires et d’une biennale du matrimoine.

Parallèlement Elle continue à créer au sein de sa compagnie. Une première étape de sa prochaine création Buddy Body sera joué au festival Voix de femmes en octobre21 et au XS en 22.

Comme interprète on la verra dans La vie comme elle vient d‘Alex Lorette m.e.s par Denis M’Punga en 2022 au théâtre le Public et au Jean Vilar

 

 

Lieu de la rencontre

KJbi, Rue Kessels 18 - 1030 Bruxelles
Localiser sur Google Map