Logo

Christophe quelque chose

Yvain Juillard

En bref

Yvain Juillard acteur et auteur de spectacle, recherche un ou une comédien.ne, circassien.ne, manipulateur.trice d’objets dans le cadre de sa... Lire l'article

Clôture le 19/04/2021
Je m'inscris

En pratique

Audition :

Premier tour du lundi 26 avril au mercredi 28 avril 2021 au KJbi, Rue Kessels 18 – 1030 Schaerbeek.
Deuxième tour lundi 3 et mardi 4 mai 2021 au KJbi, Rue Kessels 18 – 1030 Schaerbeek.

Répétitions :

Août, septembre 2021 – Centre Culturel de Huy et Théâtre de Namur.

Représentations :

  • Du 29 septembre au 3 octobre 2021 : Grande salle du Théâtre de Namur.
  • Du 25 au 30 octobre 2021 : Atelier Théâtre Jean Vilar de Louvain-La-Neuve
  • Semaine du 24 janvier 2022 : Les Quinconces – Scène Nationale du Mans/Biennale du son
  • L’Estive – Scène Nationale de Foix.
  • Suite de la tournée en Belgique et à l’étranger en construction.

A propos de Yvain Juillard

Acteur formé à l’INSAS et au CNAC de Châlons-en-Champagne (« Magie Nouvelle ») il a progressivement intégré à son travail le champ des neurosciences cognitives en s’appuyant sur sa formation de biophysicien spécialisé dans la plasticité cérébrale et en collaborant régulièrement avec différent.e.s scientifiques et metteur.se.s en scène/chorégraphes tels que Joël Pommerat, Yoshi Oïda, Nicole Mossoux…

Ses spectacles visent à mettre en lumière le caractère sensible et poétique des connaissances scientifiques afin de susciter un émerveillement et une réflexion capables de troubler nos évidences, notre rapport au monde, nos croyances. Se révèlent alors une esthétique de l’invisible et un inconnu duquel nous dépendons et émergeons toutes et tous. Ses outils dramaturgiques sont au carrefour du monde du théâtre, des neurosciences et de la magie. Le spectacle vivant devient alors un champ d’expérimentation et de réflexion sur ce qu’est un spectacle mais aussi sur les notions de réalité et d’identité.

Le spectacle Cerebrum, le faiseur de réalités a été reconnu d’intérêt général par le CNRS (France) et est lauréat 2020 du Label d’utilité publique (Cocof).

Pour en savoir plus : https://www.lesfaiseursderealites.com/

Yvain Juillard

Distribution

Un rôle est à pourvoir pour un membre du Centre des Arts scéniques.

Conception, écriture et jeu : Yvain Juillard
Jeu : Agnès Berthon, (en cours)
Œil extérieur : Olivier Boudon
Prise de son et montage : Jeanne Debarsy, Hélène Clerc-Denizot
Régisseur lumière : Vincent Tandonnet
Régisseur plateau : Stefano Serra
Régisseur son : Marc Doutrepont
Assistante à la mise en scène : Lucie Yerlès
Chargée de diffusion : Laura Sterckx
Accompagnement production : Isabelle Jans
Dramaturgie Scénographie : Véronique Lemaire
Conseil scientifique : Céline Cappe, Olivier Richoux, Francis Eustache, Yves Rossetti.

Production déléguée : Théâtre de Namur
Coproduction : Les Faiseurs de réalités asbl, L’Estive – Scène Nationale de Foix, Les Quinconces – Scène Nationale du Mans/Biennale du son, Atelier Théâtre Jean Vilar de Louvain-La-Neuve/Centre Dramatique, Taxshelter, CAPT/FWB
Partenaires : LAUM (Le Mans), Cerco (CNRS Toulouse), CRNL (CNRS Lyon), INSERM (Caen), L’L (Bruxelles), Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon/FWB, SACD.

Note d'intention

L’évolution des connaissances en neurosciences cognitives n’ont jamais été aussi importantes qu’aujourd’hui. Le philosophe Gilles Deleuze aurait pu qualifier notre époque de riche. Ces connaissances capables de bouleverser notre représentation du monde et de nous-même restent pourtant à l’état d’application technique, d’enjeux commerciaux ou construisent des mythes scientistes qui nous maintiennent dans une pensée pauvre et des habitudes destructrices de notre écosystème. Le grand travail du début du 21ème siècle, disait le généticien Albert Jacquard, serait de digérer toutes ces nouvelles connaissances, de les comprendre et de nous les approprier pour réinterroger nos propres paradigmes culturels.

Lorsque l’on entame ce travail de digestion, on touche à l’émerveillement, à des angoisses cachées, à une forme de vertige. Notre socle intime est remis en question, ses habitudes et ses évidences. Je recherche ce vertige au théâtre, cette poésie propre à la science capable d’ouvrir sur une perception nouvelle et donc critique de soi, au sens d’un moi qui se métamorphose en fonction des différents contextes qu’il rencontre, tout en conservant une forme d’unité (Nietzsche). La qualité première du théâtre est d’être un miroir capable de nous rapprocher de nous-même, tout en nous en distanciant afin de créer la possibilité d’une brèche, d’une connaissance sensible de cet étranger que nous sommes pour nous-même. La singularité de mon travail repose sur ma capacité à provoquer un déplacement métacognitif de la conscience du spectateur. Amener ce dernier à observer ses propres mécanismes cognitifs non conscients, pour réinterroger le sens qu’il croyait détenir de sa propre histoire. Un vertige comparable, peut-être, à celui qu’ont pu ressentir d’autres êtres humains à une autre époque lorsque, contrairement à ce qu’ils voyaient et à ce qu’ils avaient toujours cru, on leur a démontré que la Terre n’était pas plate mais ronde.

Nos sociétés « addictes » à l’immédiateté ne confrontent pas assez les découvertes scientifiques actuelles et leurs croyances. On ne mesure plus cet écart « poétique » entre ce que nous croyons être et ce que la science, la discipline la plus objective qu’ait créée l’être humain pour tendre vers le « vrai » sans jamais l’atteindre, nous propose. Or, je crois que c’est dans la conscience de cet écart que résident aujourd’hui notre libre-arbitre, notre capacité à nous repenser et notre survie.

Préparation de la rencontre

Le travail demande des qualités d’écoute, de polyvalence (interprétation, manipulation d’objets, fabrication d’outils…), d’autonomie et une bonne endurance.
Comment faire siennes la voix, la corporalité, l’énergie d’autrui au travers de la conséquence de ses actions ?
Comment incarner une présence dans une écriture basée sur la manipulation d’objets ?
L’accent sera mis sur des « effets de réel », l’enchaînement et la crédibilité des actions.

  1. Ci joint un LIEN vers une bande son réalisée uniquement à partir d’objets.
    Nous vous proposons de choisir un extrait dans le lien ci-dessous ou dans un autre de votre choix, minimum 30 secondes. Puis de focaliser votre attention sur 3 à 4 éléments sonores qui le compose. À l’aide d’objets de votre quotidien que vous manipulerez, nous vous invitons à écrire une chorégraphie sonore et visuelle simple. L’enjeu est de mettre en évidence une synchronicité avec les sons et une qualité dans la manipulation.
    Nous vous conseillons d’apporter vos objets. Tables et chaises seront mis à votre disposition.
  2. Veuillez mémoriser une courte scène que vous trouverez ICI (rôle de l’homme/ de la femme). A minima bien avoir le texte en bouche pour vous sentir suffisamment disponible dans le travail. Pour les circassien.nes : Nous ne cherchons pas un « bon jeu » ou un « jeu théâtral », Nous cherchons une qualité de présence et une simplicité. Yvain Juillard travaillera avec chacun d’entre vous dans ce sens sur base de vos propositions.

 

Conditions de participation

1. Être inscrit·e au Centre des Arts scéniques, promotions ’17, ’18, ’19, ’20 et avoir publié votre profil

2. Être libre aux dates de travail (répétitions et représentations)

3. Être libre toute la durée de l’audition et arriver à l’heure

4. Avoir lu et accepté de respecter le règlement des rencontres professionnelles

5. Respecter la date de clôture des inscriptions

6. Si vous annulez après le vendredi (13h) qui précède le premier jour de l’audition, il faudra en justifier la raison.

Lieu de la rencontre

Localiser sur Google Map